Comment Augmenter sa Retraite générer un revenu supplémentaire



Guide Gratuit
Vous aussi vous pouvez : Rentabiliser facilement votre Blog ou Site Internet
Découvrez comment dans cette méthode, qui vous permettra de gagner de l'argent !!!
1tpe guide d'utilisation

Je prépare ma retraite : Information légale et administrative
Partir en retraite est un choix, sa mise en œuvre n'est pas automatique et nécessite l'accomplissement d'un certain nombre de démarches.
Je prépare ma retraite progressivement tout au long de ma vie active.

PS : D'autres méthodes pour compléter et augmenter sa retraite seront misent sur cette page, consulter-là régulièrement !

Senior ou pas quels business et mesures à envisagées pour se constituer un revenu complémentaire ?

( Source : www.generali.fr/ ) L'allongement de la durée de cotisation ?
Depuis le 1er janvier 2008, les salariés du privé, artisans et professions libérales, doivent avoir cotisé 40 ans pour toucher l'intégralité de leur pension de base. C'est le dernier effet du plan Balladur de 1993. Cette mesure est suivie de la réforme Fillon de 2003 qui impose le passage progressif à 41 ans au rythme d'un trimestre par an. Cette situation devra, cependant, être réétudiée en 2012, 2016 et 2020, ce qui laisse présager l'instauration de nouveaux allongements. Il est toujours possible de partir à la retraite à 60 ans, mais avec une pension amoindrie en raison de l'absence du nombre de trimestres suffisants mais aussi de "pénalités financières" appelées décotes qui sont appliquées pour chaque trimestre manquant. Aujourd'hui cette décote est de -1,25% de pension par trimestre manquant.




La hausse des cotisations ?
La dernière hausse des cotisations date du 1er janvier 2006. La part salariée est passée de 6,55% à 6,65% et la part patronale de 8,2% à 8,3%. Le gouvernement qui souhaite diminuer les prélèvements obligatoires va donc rencontrer un cruel dilemme. Seule une baisse significative du chômage pourrait permettre d'éviter la hausse des cotisations avec un transfert de l'UNEDIC aux caisses de retraites.

L'augmentation du bonus pour ceux qui continuent de travailler ?
Depuis la réforme Fillon, il existe une sorte de bonus financier qui s'appelle la surcote et qui vise à inciter les plus de 60 ans, ayant tous leurs trimestres, à continuer de travailler. Ce bonus est de 3% la première année supplémentaire, 4% ensuite et même 5% pour les plus de 65 ans.

Le retour d'une condition d'âge pour la pension de réversion ?
Le gouvernement l'a promis, le conjoint d'un assuré décédé touchera 60% de la pension de base du défunt au lieu des 54% actuels. Mais où trouver le financement, soit environ 200 millions d'euros? Certains sénateurs préconisent de réintroduire une condition d'âge (on parle de 50 ans) pour bénéficier d'une pension de réversion.

En conclusion, il va falloir s'organiser pour compenser l'ensemble de ces mesures et prévoir une épargne solide pour prendre sa retraite à 60 ans et conserver un train de vie équivalent.

La solution ? Connaître ses droits et préparer sa retraite grâce à l'épargne

Faire valider ses trimestres :
Au moment de faire valoir ses droits, il faut vérifier attentivement que la Sécurité Sociale et les caisses complémentaires n'ont rien oublié. Il convient de prendre en compte tous les emplois occupés y compris les jobs d'étudiants, le service militaire et les enfants qui ont été à charge. Certains cabinets spécialisés se chargent de cette reconstitution de carrière.

Racheter ses trimestres :
A un an de l'âge légal de la retraite, il est possible de racheter à la Sécurité Sociale les trimestres non cotisés correspondants à des années d'études ou des périodes d'inactivité (dans la limite de 3 ans). Cela permet d'éviter la décote sur la pension de base (7,5% par année de cotisation manquante). C'est une mesure particulièrement intéressante pour les cadres dont la partie complémentaire représente 70% de leur pension. Attention, le prix d'achat d'un trimestre est assez élevé : entre 1 000 euros pour un employé à 4 000 euros pour un cadre supérieur. Cette dépense est déductible du revenu imposable. Cependant, il est probable qu'à partir du 31 décembre 2008, il ne soit plus possible de racheter la partie complémentaire.

Souscrire une assurance vie :
Formule idéale pour améliorer le quotidien du retraité. Le montant des versements est choisi, il peut être investi en actions ou sur un fonds sans risque, les fonds échappant à l'impôt sur le revenu au bout de 8 ans. Autres avantages : les différentes options de sortie : en rente ou en capital ou encore un panachage des deux. Les rentes de l'assurance vie sont soumises à l'impôt sur le revenu sur une fraction de leur montant, fraction qui diminue avec l'âge (40% entre 60 et 69 ans, 30% pour les personnes ayant 70 ans et plus).
Plus D'informations :




Souscrire un PERP :
Créé en 2004 et souscrits par 211 000 personnes, le Plan d'Epargne Retraite Populaire semble à première vue assez proche de l'assurance vie, mais il supporte deux contraintes légales : l'argent investi ne peut être récupéré qu'au moment du départ à la retraite et uniquement sous forme de rente viagère soumise à l'impôt sur le revenu. C'est un produit qui reste cependant intéressant pour les contribuables fortement imposés pendant leur vie active puisque les versements sont déductibles de leurs revenus imposables dans la limite de 10% de celui-ci et plafonné à 24 854 euros en 2007.

Alimenter son PERCO :
Le Plan d'Epargne pour la Retraite Collectif est un des meilleurs produits existants mais seuls 1,3 millions de salariés y ont accès car sa mise en place dépend de l'employeur. Il présente d'importants avantages : possibilité de récupération de l'épargne pour l'achat d'une résidence principale, sortie en rente ou en capital, bénéfice de la même fiscalité douce que l'assurance vie, possibilité pour l'employeur d'ajouter une prime annuelle exemptée de cotisations patronales.

Convertir le capital d'un PEA en rente défiscalisée :
Cette conversion est possible dès la huitième année et exonérée d'impôts sauf prélèvements sociaux sur une fraction de la rente. L'inconvénient majeur est qu'un PEA est constitué d'actions ou de fonds en actions de la zone euros, par définition très volatils.
Augmenter les Gains du PEA

Souscrire un crédit viager hypothécaire :
Lancé il y a 6 mois, ce nouveau crédit est réservé aux retraités. Il est garanti par une hypothèque sur la résidence de l'emprunteur, hypothèque levée au remboursement total du crédit ou au décès de l'emprunteur. Si la valeur du bien est supérieure au montant de la somme empruntée, la différence est reversée aux héritiers en cas de vente. Mais attention le taux de ce crédit est élevé : 8,5% et son montant limité, 20% de la valeur du logement gagé.

En conclusion, les mesures qui vont être prises afin de tenter de sauvegarder le régime général de retraite vont mettre à mal certains des avantages actuels et ne pourront pas garantir une égalité de situation entre les retraités d'aujourd'hui et ceux de demain. Préparer sa retraite au plus tôt semble donc devenu la règle si l'on ne veut pas trop perdre en termes de niveau de vie.

( Source : www.francetransactions.com/ ) Tontine : Un placement très rentable
Les tontines affichent régulièrement, et ce depuis plus de 20 ans, des performances bien supérieures aux livrets épargne. De plus, alors que le marché des obligations privées attire de plus en plus, la Tontine offre une rémunération supérieur, tout en limitant le risque du placement obligataire.

Tontine : Le placement épargne retraite sans doute le plus méconnu et pourtant, la tontine offre des performances défiants les meilleurs placements épargne.

Détails sur la tontine.
Une gestion sur la durée permettant des rendements élevés et récurrents aux bons gestionnaires !

La part réservée aux actions évolue dans le temps et permet à la Tontine d’adapter sa composition en fonction des tendances des marchés.

D’abord effectués sur des titres à fort potentiel, les placements réalisés sur La Tontine sont progressivement orientés vers des supports de plus en plus sécurisés.

Les plus values réalisées peuvent, de ce fait, être protégées. Dans les années qui précèdent le terme, les actions sont finalement arbitrées au profit de valeurs liquides et sûres.

Mais attention, le passé nous a montré que toutes les tontines ne sont pas bonnes à prendre ! La faillite récente d’une mutuelle tontinière doit inciter les épargnants à trier sur le volet leurs tontines ! Il s’agit d’un placement à risque .

Quelle tontine choisir ?
Malheureusement, peu d’offre sur le marché. Par ailleurs, il convient d’être très sélectif sur ses choix. Régulièrement citée dans la presse spécialisée, la tontine du Conservateur se démarque. Cette dernière recueille nombre d’éloges, étant souvent donnée gagnante face à un placement obligataire long terme.
Source : www.francetransactions.com/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire